Les Jeux de Paume ... vous tendent la main !


Partout dans le monde, les jeux de paume sont pratiqués. Que ce soit en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie, en Océanie, en Europe, nous connaissons depuis toujours l’existence des jeux de paume. Certes, chaque discipline a ses règles, a son terrain, a sa balle mais tous ont, comme matériel commun, les mains.

 

Quoi de plus facile, quoi de moins cher que ces deux paumes de main comme outil didactique ?

 

A travers ce site, nous explorerons chaque disciplines des jeux de paume de manière générale afin de découvrir la richesse de ces sports.

Sur le long terme, nous tenterons de recenser les différentes disciplines existantes dans le monde.

Dans un premier temps, nous nous contenterons d’aborder les plus familières.



La Balle Pelote


 

La balle pelote est le jeu le plus répandu dans nos contrées. Le principe du jeu est celui du gagne-terrain, c'est-à-dire d’envahir le territoire adverse.

 

C’est un affrontement collectif qui oppose deux équipes, cinq contre cinq, dans un espace délimité s’appelant "le ballodrome". Une lutte se joue en treize jeux gagnés.



Le "One Wall"


 

Le "One Wall" fut importé aux États-Unis par les immigrants irlandais dans les années 1880. On recense plus de trois milles terrains extérieurs. Les Américains l’ont modernisé et depuis 20 ans, l’Europe s’y intéresse grâce aux championnats internationaux.

Comme son nom l’indique, le "One Wall" est un sport qui se joue face à un mur. Il se base sur les mêmes principes que le squash. Pratiqué en simple ou en double, il se joue à main nue ou avec des gants en cuir souples. Seules les mains peuvent être utilisées pour frapper la balle.



Le Jeu International


 

Le jeu international est un mélange de balle pelote et de tennis. Le jeu se pratique à main nue avec une balle de tennis "pelée". Le terrain mesure 50 m de long sur 20 m de large. Il peut être joué sur asphalte, pelouse ou synthétique. Le filet est remplacé par une ligne médiane tracée au sol. Dans chaque demi-terrain, à 12 m de la ligne médiane, une aire de service est tracée.



Le "Firstball"


 

Le « Firstball » est une déclinaison de la balle pelote. Cette adaptation répond aux besoins des jeunes débutants.

Créé par des pédagogues, ce jeu est conçu pour augmenter la fréquence de contacts avec la balle et donc, par conséquent, élargir la base motrice du débutant. Ce sport servira de lien efficace entre les approches des jeux de paume proposées à l’école et l’initiation en club.

Cette adaptation est basée sur le principe du "gagne-terrain". Les équipes doivent conquérir le plus de territoire possible en s’échangeant la balle.



L'Indiaca


 

Longtemps méconnue sur le continent européen, l’indiaca plonge ses racines dans la civilisation indo-brésilienne : elle était pratiquée en tant qu’activité ludique par les natifs, bien avant l’arrivée des Portugais. C’est en 1920, lors des 5e Jeux olympiques, que ce jeu fait son apparition auprès du grand public, les nageurs de la délégation brésilienne s'y adonnant pour s'entraîner.

 

Dès lors, l’indiaca passe des terrains informels à des aires de jeu de plus en plus officielles, jusqu’à être publiquement reconnue et à s’organiser en fédération. Plus qu’une tradition, c’est un sport qui s’est transmis de génération en génération, et qui aujourd’hui est sorti de ses frontières.


 

Emplacement prévu pour afficher et lié une page Facebook "Jeux de Paume" gérée et développée par la fédération.